Quick commerce en France : quelles opportunités pour les PME ?

Publié le 29/08/2022 par Sabrina Khoulalène

Permettre à leurs clients de faire leurs courses sans se déplacer et d’être livrés en quelques minutes, telle est la promesse qu’honoreraient les plateformes de quick commerce. Fondées sur un système de dark stores, des supermarchés destinés exclusivement à la vente en ligne, elles ont connu un véritable boom en France depuis la pandémie. Ce succès pourrait-il profiter aux marques françaises qui souhaiteraient commercialiser leurs produits sur ce type d’applications ?

Les plateformes de quick commerce en France commercialisent de petites marques

Quelques mots suffisent pour définir le principe du quick commerce : la livraison de courses en 15 minutes maximum.

En mars dernier, GoPuff, le leader international en la matière, se lance en France en vantant ses plus de quatre milliers de références de produits disponibles dans une vingtaine de sites de préparation en Île-de-France. Pourtant, si le géant américain est un pionnier mondial sur ce créneau, il est loin d’être le premier à avoir fait son entrée sur le marché hexagonal. 

Depuis 2020 et le début de la pandémie, ce ne sont pas moins de 10 acteurs qui ont tenté leur chance pour satisfaire en un rien de temps le désir de certains Français d’acheter des produits alimentaires sans avoir à se déplacer. Après un taux de croissance de 86 % entre 2020 et 2021, la progression du quick commerce en France continue avec pour missions la proximité et la rapidité, des critères qui intéressent généralement les consommateurs. 

Face à ces exigences, les petites marques agroalimentaires françaises se doivent-elles d’apparaître sur ces applications pour se faire connaître et satisfaire les envies de leurs clients cibles ?

Si tel est le cas, comment se présente aujourd’hui le marché du quick commerce en France ? Quelles opportunités cette tendance pourrait-elle offrir aux start-ups ou PME souhaitant promouvoir leur marque ? Quels paramètres les entreprises devraient-elles prendre en compte avant de se lancer ? Voilà ce que nous aborderons dans notre article.

Qu’est-ce que le quick commerce ?

Le quick commerce est une activité commerciale de distribution dont l’objectif est d’effectuer une livraison auprès du consommateur dans un délai très court, généralement en moins de 15 minutes. Les commandes sont réalisées par internet et par le biais d’une application.

Spécialisé dans la commercialisation de produits du quotidien, alimentaires pour la plupart, le quick commerce se fonde sur un système de dark stores (des entrepôts fermés au public où sont préparées les commandes) répartis dans différents endroits stratégiques des grandes villes. 

À noter que contrairement à certaines entreprises de livraison de plats cuisinés, les livreurs des plateformes de quick commerce n’ont pas le statut d’auto-entrepreneur, mais de salarié.

Comment se présente le marché du quick commerce en France ?

En 2020, la crise sanitaire et le confinement ont bouleversé le quotidien des Français ainsi que leur manière de consommer. Aussi cette période qui a vu une augmentation fulgurante des achats en ligne a-t-elle mis en lumière leur volonté de faire leurs courses sans avoir à se déplacer. En plus d’assouvir ce désir, les plateformes de quick commerce promettent alors un paramètre qui les différencie du secteur de la grande distribution : une livraison en moins de 15 minutes. 

Cette propension à l’immédiateté de la part des consommateurs a permis l’expansion du quick commerce en France. Cependant, si les entreprises du secteur ne cessaient de fleurir sur le territoire depuis 2020, le marché se resserre aujourd’hui, après moult fermetures et rachats, en ne comptant plus que quatre acteurs principaux : le Turc Getir, l’Américain GoPuff et les Allemands Flink et Gorillas. 

Moins de quick commerçants mais une implantation toujours plus étendue au niveau hexagonal, dont 115 dark stores rien qu’en région parisienne. Même si c’est au sein de la capitale qu’ils réalisent la plus grande partie de leur activité, les acteurs du quick commerce livrent dans d’autres métropoles telles que Bordeaux, Lyon, Lille et Marseille. Des lieux où se concentre une clientèle jeune et CSP+ qui serait particulièrement friande de ce genre de services.

Parmi les articles qu’ils ont la possibilité de se voir livrer via ces applications se trouvent des produits frais, des condiments, des boissons, des snacks ainsi que des produits d’entretien, d’hygiène et de parapharmacie, soit une offre similaire à celle d’une grande surface.

Ces produits, les acteurs du quick commerce les obtiennent notamment grâce à des accords avec la grande distribution mais aussi des partenariats directs avec des commerçants de proximité ou des marques. Parmi ces dernières figurent celles d’entreprises prônant le Made in France. C’est le cas de Pap et Pille, une start-up française créée par Fatiha Tahri et Raibed Tahri en 2019 qui fabrique dans ses usines de Compiègne et d’Aix-en-Provence des billes de biscuits. 

Être présente sur ces plateformes a-t-il été une aubaine pour une petite marque comme Pap et Pille ? Quels avantages apportent-elles aux petites et moyennes entreprises en matière de ventes, de visibilité ou de logistique ?

Software Advice se penche sur ces questions et donne des conseils aux PME à travers l’expérience de Raibed Tahri.

Quels sont les avantages du quick commerce pour des petites marques françaises ?

Élargir sa clientèle

Offrir la possibilité d’élargir sa clientèle représenterait l’un des avantages que le quick commerce peut apporter à une marque en quête de croissance.

Un des avantages du quick commerce pour les marques est de leur permettre d’élargir leur clientèle

C’est ce qu’explique Raibed Tahri de Pap et Pille : “Notre clientèle a toujours le même profil  [des personnes entre 25 et 40 ans, CSP+ et adeptes de la nouveauté] mais elle s’est élargie, et ce beaucoup plus vite que dans le cadre d’un référencement dans un supermarché. Nous avons ainsi pu toucher plus de monde.”

Cependant, à la différence de clients traditionnels, les utilisateurs des applications de quick commerce éprouveraient un désir d’assouvir rapidement leurs pulsions de consommation. Comme le souligne Raibed Tahri : “Ce sont des consommateurs enclins à l’achat. Pour nous, apparaître sur une plateforme de quick commerce représente une opportunité de toucher immédiatement des clients intéressés par nos produits.” 

À cette caractéristique s’ajouterait une utilisation accrue d’Internet et des réseaux sociaux par les adeptes du quick commerce. Le cofondateur de Pap et Pille le dit : “Les clients de ces plateformes sont connectés et partagent volontiers leurs découvertes.”

Cependant, commercialiser ses produits sur une application de quick commerce peut-il entraver les ventes d’une marque sur sa propre boutique en ligne ? Sur ce point, Raibed Tahri affirme que ces deux canaux sont complémentaires.

Satisfaire les nouveaux besoins des consommateurs

Pour Raibed Tahri, le quick commerce représente l’avenir en s’adaptant à une nouvelle manière de consommer. Il ajoute : “Les consommateurs se sont habitués à faire leurs courses en ligne, et essayent de gagner encore plus de temps. C’est un outil idéal pour eux, parce qu’ils peuvent commander ce dont ils ont besoin au même prix qu’en magasin et en étant livrés en quelques minutes.”

Se référencer sur une application de quick commerce pour répondre aux nouveaux besoin des consommateurs

Apparaître sur ces applications permettrait également aux petites marques d’atteindre une clientèle en quête de nouveauté et plus ouverte à essayer leurs produits. Selon le cofondateur de Pap et Pille : “Certaines plateformes de quick commerce font en sorte de ne pas vendre exactement les mêmes articles que l’on retrouve en magasin. Elles offrent ainsi une alternative et permettent aux utilisateurs de découvrir de nouveaux produits.”

Un autre besoin qui s’est manifesté pendant la crise sanitaire concerne une volonté de consommer des produits nationaux, ce que les plateformes de quick commerce en France ont bien compris, en en proposant dans leur catalogue.

Est-ce à dire qu’elles seraient des alliées pour favoriser le développement des PME du Made in France et leur permettre de toucher une clientèle valorisant une production locale ? Pour Raibed Tahri : “Quand nous avons commencé à être référencés sur l’une de ces applications, notre marque était très novice, et elle nous a tout de même accordé sa confiance. Elle a aimé nos produits et apprécié notre volonté de produire localement. En misant sur nous, elle aide une marque qui prône le Made in France à se développer.”

Augmenter sa visibilité et sa notoriété

Qui dit élargir sa clientèle dit augmenter sa visibilité. En investissant un nouveau canal de vente comme les plateformes de quick commerce, les petites marques peuvent bénéficier d’une plus grande présence en ligne qui participerait à l’amélioration du brand awareness

Selon Raibed Tahri, l’une de ces applications l’a même épaulé pour accroître la notoriété de Pap et Pille auprès de ses utilisateurs en lançant diverses campagnes. Il affirme : “L’application a boosté notre visibilité auprès de sa communauté avec des publicités sur ses réseaux sociaux et des bannières sur sa plateforme de commandes. Cette visibilité nous a beaucoup aidés car les ventes ont augmenté par la suite.”

Cette notoriété grandissante ne se limiterait pas qu’aux plateformes de quick commerce mais aussi à l’ensemble des canaux de distribution et, par conséquent, des consommateurs. 

Le cofondateur de Pap et Pille explique : “Une présence sur ce type de plateforme crédibilise la marque. Si une marque est à la fois dans les supermarchés et sur ce genre d’application, et que le public le note, il intégrera l’idée qu’il s’agit d’un produit qui a la confiance des consommateurs et qui est validé. Si c’est un produit plébiscité, cela lui donnera envie de l’essayer à son tour. Diversifier les canaux de vente aide ainsi au développement de la marque. Générer des ventes sur une plateforme de quick commerce peut aussi donner un coup de pouce pour vendre ses produits dans de nouvelles enseignes.” 

Faciliter le transport et la logistique

Avec leurs centaines de dark stores répartis dans des coins stratégiques de grandes villes, les plateformes de quick commerce s’évertuent à effectuer une livraison rapide et optimale pour leurs clients. Une logistique millimétrée qu’elles appliqueraient également avec leurs marques partenaires.

Une logistiques simplifiée pour les marques partenaires des acteurs du quick commerce

Le cofondateur de Pap et Pille explique : “Les commandes sont centralisées, nous livrons nos produits à la plateforme de quick commerce, et c’est elle qui s’occupe ensuite de la répartition [dans ses différents entrepôts]. Cela nous facilite donc le transport et la logistique.”

Ainsi, en instituant un partenariat avec des entreprises de quick commerce, les petites marques peuvent générer des ventes supplémentaires tout en bénéficiant d’un gain de temps en matière de gestion de commandes et de distribution.

Quels sont les paramètres à prendre en compte avant de se lancer dans le quick commerce ?

Toucher plus de clients, répondre aux besoins actuels des consommateurs, augmenter sa visibilité, réaliser plus de ventes sans perdre un temps considérable dans la gestion de commandes…. Si les avantages cités ci-dessus peuvent paraître convaincants pour une petite marque qui souhaiterait commercialiser ses produits sur une plateforme de quick commerce, certains paramètres doivent être pris en compte avant de se lancer. 

Le premier concerne l’approvisionnement. Une entreprise qui vend ses produits sur ce genre d’application doit s’assurer d’avoir un stock suffisant pour répondre non seulement aux besoins des utilisateurs du quick commerce, mais aussi de ses clients en direct ou dans les supermarchés. Le défi est donc d’éviter les risques de rupture. 

Raibed Tahri conseille ainsi aux PME désireuses de devenir partenaires d’une plateforme de quick commerce de veiller à être capable[s] de fournir en quantité, de se réapprovisionner, de respecter les mêmes codes que la grande distribution en sachant faire un référencement.” 

Il ajoute : “Cela reste une logistique. Il est donc important de disposer déjà de connaissances en préparation de commandes et d’avoir une certaine capacité de production.”

L’autre paramètre à prendre compte concerne le temps et les outils à disposition pour assurer la promotion. Selon le cofondateur de Pap et Pille, pour se développer, les petites marques ne devraient pas uniquement se reposer sur une présence sur ces plateformes mais initier également de leur côté une stratégie de communication afin de stimuler les ventes. 

Il prodigue ainsi le conseil suivant : “Les petites marques devront veiller à communiquer sur leurs réseaux sociaux l’existence de ce partenariat. Car ce n’est pas la plateforme qui fait tout. La marque doit elle-même stimuler les consommateurs pour qu’ils commandent ses produits sur l’application. ”

Le marché du quick commerce en France : un tremplin possible pour les PME ?

Les plateformes de quick commerce en France peuvent représenter un tremplin pour les petites marques hexagonales en leur apportant divers avantages comme une clientèle élargie, une meilleure visibilité, une plus grande crédibilité, une gestion de commandes facilitée et une opportunité d’avoir un canal de distribution supplémentaire. 

Cependant, le simple fait de commercialiser leurs produits sur ces applications ne suffira pas à garantir la croissance de ces entreprises. Si elles souhaitent se développer et optimiser leur présence sur ces plateformes, elles devront aussi s’assurer d’avoir une capacité de production solide pour honorer toutes leurs commandes et des outils nécessaires pour réaliser une communication en ligne de leur marque et de ce partenariat. 

Par ailleurs, il est à noter que même si le quick commerce en France est en pleine ébullition aujourd’hui, son avenir sur le long terme n’est pas encore clairement défini. À ce jour, ce marché ne serait ni rentable ni tout à fait consolidé. Ainsi, malgré une demande subsistante, de nombreux défis se présentent aux acteurs du quick commerce comme leurs capacités à continuer d’obtenir des levées de fonds régulières, à augmenter les paniers moyens et la fréquence d’achat de leurs clients et à surmonter l’inflation en cours. 

Face à ces incertitudes, il est certes intéressant aujourd’hui pour les petites marques françaises d’être présentes sur ces applications pour tester leur potentiel et avoir une chance de bénéficier des avantages cités plus haut mais aussi de bien veiller à diversifier leurs canaux de ventes afin de ne pas dépendre uniquement de ces plateformes pour assurer leur développement.

Et maintenant ? Consultez notre catalogue de logiciels de gestion des commandes pour trouver l’outil qu’il vous faut.

Cet article peut faire référence à des produits, programmes ou services qui ne sont pas disponibles dans votre pays, ou qui peuvent être limités par les lois ou règlements de votre pays. Nous vous suggérons de consulter directement l'éditeur du logiciel pour obtenir des informations sur la disponibilité du produit et le respect des lois locales.